Douceur , amour , amitié
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Mots-clés
Derniers sujets
Les posteurs les plus actifs du mois

Partagez | 
 

  En toute nudité ,

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: En toute nudité ,   Jeu 30 Aoû - 10:54

En toute nudité.
Publié par Marginal07 le 2/10/2009 (10884 lus)

Souvent la nuit, tu viens hanter mes fantasmes les plus érotiques. .

Dans un élan de tendresse, tu te libères du donjon de ta solitude souhaitant être aimée par un homme au coeur tendre et généreux.

Dans les nuées les plus profondes de ton esprit, tu traverses tes murs et tu viens vers moi. .

Un vent aigre et froid inonde alors ma chambre mais je frissonne de désirs.

Dans la transparence de ton âme libérée tu apparais au pied de mon lit comme un fantôme. .

Je reste là l’esprit contemplatif et rêveur, je m’accroche à tes charmes qui transpirent de tes plus profonds désirs.

Tu attends de moi réconfort et sécurité. .

En te voyant aussi pure que désirable, je t’ouvre grand les bras et spontanément tu te blotties contre ma poitrine aussi vibrante que mon coeur qui au-travers tes tendres moments d’abandon ne bat que pour toi.

Tu te réchauffes dans la chaleur de mon corps qui pour toi brûle de ses plus belles flammes.

Tu es si belle à mon regard et si désirable dans ta nudité. .

Le chemin de la vie est si court entre les trépassés et les vivants. .

L’abîme qui nous sépare se situe entre le désir et la tendresse. .

Les feux de l’amour jamais ne s’éteindront. .

Il n’en tient qu’à nous de faire renaître ces passions vives et brûlantes qui veulent renaître de leurs cendres.

Lorsque toute nue tu te donnes à moi, je respire de ton passé l’holocauste de tes rêves perdus et sans lendemain.

Dans le brouillard de mes songes qui s’entremêlent à mes rêves je perçois ces ombres blanches et immaculées qui refont surface de ton passé stérile et sans joie.

Ton âme éprise de moi est un port d’attache qui te libère de ce gouffre mortel qui voudrait t’engloutir dans l’oubli. .

De cet exile du temps, qui te ramène vers moi, je savoure de toi ce parfum vermeil et délicat qui jadis embaumait ton corps de somptueuses aromates.

Je suis l’esclave de tes plus profonds désirs. .

Moi ton amant d’une autre époque je veux t’aimer dans la transparence la plus pure de ta réalité aussi morte que vivante. .

Que j’aime ces nuits où passionnément je m’abandonne à toi. .

Sous les charmes cachés de ce suaire qui recouvre ton corps, tu me dévoiles dans le secret tes parties les plus intimes. .

Je frémis de désir en t’enlaçant de mes caresses les plus tendres.

Ton corps osseux dans ta tombe s’habille chaque nuit de ta chair si opulente et si tendre. .

Je ne sais quel sombre destin t’a anéantie dans ce caveau qui est ton tombeau. .

Mais la vie jamais ne t’a abandonnée.

À mes yeux, tu n’as rien perdue de tes charmes d’antan.

Tu t’exhibes à mon regard la nuit dans ta nudité la plus totale.

Tu es aguichante et désirable, mais femme avant tout.

Dans la profondeur de tes yeux sombres et éteints, j’allume en ton regard une petite étincelle. .

Je te sens revivre alors et tu te donnes à moi toute tremblante de désirs.

Ton corps froid de jeune morte se réchauffe au-travers mes nombreux câlins. .

Ta bouche encore tiède de ton automne transpire d’un souffle humide qui pénètre les moindres fibres de mon âme. .

Je voudrais tant te ressusciter dans mon monde. .

Mais au matin toujours ton ombre me fuit comme si ma réalité physique et mortelle ne t’appartenait pas.

Mes journées sous le soleil sont tristes et sans joies.

J’attends la nuit ton retour. .

Lorsque je sombre dans le sommeil, j’ai l’impression de mourir à ce monde diurne. .

Mais en toute tranquillité d’esprit tu me rassures. .

Je m’inonde de ton ombre délectable qui me fait revivre en toi.

J’aimerais tant te libérer de ta tour d’ivoire et comme un preux chevalier combattre tous les dragons et démons qui t’emprisonne dans cet espace funèbre d’une réalité déjà passée.

J’allumerai dans mon coeur cette flamme qui unira la nuit avec le jour.

marginal07





Naviguer à travers les Poemes
Revenir en haut Aller en bas
papillondevoue
Admin
avatar

Messages : 1987
Date d'inscription : 18/11/2011
Age : 58
Localisation : Québec

MessageSujet: Re: En toute nudité ,   Jeu 30 Aoû - 17:39

Quel beau poème mon cher Maurice,
je ne connais pas cet auteur mais j'adore
ce texte avec toute sa sensualité et
sa fraîcheur, merci, bonne fin de journée,
Gigi sunny
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
En toute nudité ,
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ZOOM sur une toute nouvelle Marque: VALBRAY
» Verrines de fraises et mousse toute rose, biscuits de Reims fondants
» Thèmes de "Toute une histoire" sur la TSR
» [Harpman, Jacqueline] En toute impunité
» Trés belle chanson Triste de toute les langues!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Orchidée Blanche :: Textes ET Poésies-
Sauter vers: